Agenda

13. avril 2019 - 09. janvier 2020

Tuer et manger pour vivre, pour survivre! Telle est l’essence de l’acte de prédation. Ce comportement n’est pas récent. Les prédateurs sont présents depuis les balbutiements de la vie sur Terre et dans tous les écosystèmes. Loin du grand méchant loup et des dents de la mer, l’exposition fait découvrir un phénomène naturel essentiel au développement et au maintien de la vie, du monde des bactéries à celui des grands vertébrés.

Toutes les formes de prédations naturelles sont au cœur des chaînes alimentaires. Leur étude implique de comprendre les relations complexes entre les organismes vivants et leurs populations. Mais cet équilibre au sein des écosystèmes est fragile et menacé plus que jamais par la disparition des espèces et de leurs habitats.

Et l’être humain dans tout ça? Serait-ce le pire des prédateurs, un Homo predator? La question est d’autant plus pertinente que notre régime carné est source de plusieurs problèmes, notamment environnementaux, mais également moraux, et pour certains dogmatiques. L’humain est clairement omnivore, comme nombre de ses ancêtres et de ses cousins primates, et la viande résultant de la chasse et de la pêche a souvent fait partie de son régime alimentaire. Reste que la consommation de viande dans nos sociétés modernes dépasse souvent largement nos besoins vitaux. Quel(s) choix sommes-nous prêt-e-s à faire dès maintenant? Serons-nous la première espèce animale de l’histoire a devoir adapter notre régime alimentaire non par besoin mais par choix?

Lieu: Muséum d'histoire naturelle, Route de Malagnou 1, 1208 Genève

Détails: plus d'infos

Pages

  • 1
  • 2

Newsletter

Souhaitez-vous être informé sur des observations, des actions ou des progrès marquants ?

Abonnez-vous à la Newsletter:

Nos voisins sauvages
Nos voisins sauvages
Porteurs