escargot de Bourgogne
Helix pomatia

Bild
Weinbergschnecke kriecht einen dünnen Stengel hoch.
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte

Biologie

Malgré son nom, l’escargot de Bourgogne est très répandu en Suisse. Tout le monde l’a déjà croisé une fois dans sa vie. Cette rencontre peut se faire au jardin… voire dans son assiette, où le malheureux est souvent agrémenté de beurre persillé « à la bourguignonne ».
Cet escargot est fréquent et facile à remarquer vu sa taille : c’est la plus grande espèce indigène de Suisse. Familière des jardins et de toutes sortes d’autres milieux, cette célébrité se nourrit de plantes herbacées, fraîches ou fanées. Entre mai et août, les adultes creusent patiemment un trou dans la terre humide pour y pondre entre 40 et 80 œufs.

Distribution

Centre et sud-est de l’Europe

Signes distinctifs
Appartient à
Physique

Hauteur de la coquille : 30 à 50 mm
Diamètre de la coquille : 32 à 50 mm

Confusions possibles

L’escargot turc (Helix lucorum) a été introduit en France et est souvent pris pour l’escargot de Bourgogne. Sa coquille également de grande taille est brune avec une ou plusieurs bandes blanches, parfois zébrée de flammules brunes. En Suisse on ne le retrouve pour l’instant qu’à Genève.

Degré de menace
Période d’activité

Actif pendant la nuit et l’aube, parfois de jour par temps humide. L’été, en cas de sécheresse, se repose dans sa coquille au sol ou en hauteur sur un tronc ou un rocher. A la saison froide, s’enterre pour hiberner et ferme sa coquille avec un bouchon blanc crayeux de mucus et de calcaire.

Habitat

Très diversifié, en milieu ouvert ou fermé, de préférence chaud et humide, sur calcaire : sous-bois, haies, lisières, jardins, prairies, vignobles ou milieux humides.

Homme & animal

Menaces
  • Modifications des habitats naturels : Comme tous les gastéropodes, l'escargot de Bourgogne s'oriente grâce à son odorat et à son goût pour accéder à sa nourriture préférée. Avec son système nerveux bien développé il est sensible aux changements dans son environnement. Les habitats «trop propres», tels que les jardins bien ordonnés, les rocailles ou les gazons monotones sans cachettes humides, lui sont défavorables.
  • Pesticides : L'utilisation de granulés anti-limaces et d’autres pesticides de synthèse dans les jardins, cultures ou vignobles sont néfastes pour la survie à long terme des escargots.
Mesures de soutien

L'escargot de Bourgogne vit de 5 à 10 ans, rarement jusqu'à 30 ans. Comme il se nourrit principalement de plantes mortes et fanées, ce végétarien cause rarement des dégâts au jardin. Au contraire, il mange aussi les œufs d'autres espèces d'escargots et régule ainsi leurs populations. De plus, il joue un rôle écologique important en décomposant la biomasse.

Pour offrir à l'escargot de Bourgogne une vie agréable dans votre jardin, aménagez des coins sauvages et humides, laissez également les "mauvaises herbes" et les herbes sauvages en place, même flétrissantes, et renoncez aux granulés anti-limaces.

Conseils

Observer l’escargot

C’est par temps de pluie que la recherche d’escargots sera la plus fructueuse. L'escargot de Bourgogne se rencontre dans les forêts claires, les buissons et les haies. Dans les zones urbaines, inspectez les endroits humides des jardins, les talus des routes ou les berges des cours d’eau. Il se nourrit la nuit ou à l'aube, mais on peut aussi le surprendre en journée par temps de pluie.

Découvrir sa coquille vide

Vu sa grande taille, elle est assez visible au sol, sur la terre ou parmi les rochers.

La coquille de l'escargot bourgogne
Escargot de bourgogne sur un arbre

Galerie

Pages 1
jusqu'à 3